Home / Urgent / Au poste de contrôle de Ménaka : Un véhicule bloqué à cause de deux militaires portés disparus à bord !

Au poste de contrôle de Ménaka : Un véhicule bloqué à cause de deux militaires portés disparus à bord !

Fb-Button

Il parait être l’un des règlements sécuritaires pour les militaires au poste du contrôle de Ménaka, de fermer l’entrée et la sortie du poste à tous les véhicules à partir de 18 h 30. Mais, cependant, force est de signaler que ces militaires pénalisent abusivement les passagers pour des viles raisons.

Selon nos sources, le mardi dernier, au poste d’entrée de la ville de Ménaka, aux environs de 18h 1O MNS, un véhicule de transport en commun fut arrêté par les militaires au poste de contrôle. Les militaires sont venus demander au chauffeur du camion, selon notre informateur, un colis qui leur serait destiné. Mais, en fait, il se trouvait que le chauffeur même n’avait aucune idée d’un tel colis pour ces militaires dans son camion. Aussitôt, les militaires peu septiques, ont appelé pour les précisions sur les références du véhicule concerné.

Suite à ce coup de fil, ils ont précisé que c’est exactement à bord de ce camion que leur colis a été envoyé et directement ils sont montés dans le camion pour effectuer des fouilles des bagages. Et, à la grande surprise du conducteur du dit véhicule, les agents retrouvent un sac-à-dos ; c’est leur colis en question.

« Ayant possédé le sac-à-dos, ils ont demandé au conducteur : où sont nos deux agents qui étaient dans ce camion ?  Le chauffeur étant toujours ignorant dans l’affaire, répondit qu’il ne sait vraiment pas», précise notre interlocuteur. Toujours selon notre informateur, quelques passagers ont fait savoir que ces deux agents sont restés à Ansongo lors que le camion s’était arrêté pour le repas et que leur absence était annoncée au cours de route mais qu’il se trouvait que le camion était déjà très loin de cette ville.

A cet effet, toujours selon notre informateur, les militaires ordonnèrent au chauffeur de retourner à Ansongo pour aller à la recherche de leurs deux agents; sinon le camion n’entrera pas à Ménaka.

Ainsi, le chauffeur a refusé d’obtempérer et les passagers se sont, quant-à-eux, mirent à négocier avec les militaires durant peu près d’une trentaine de minutes. Mais, les militaires restaient toujours strictement fermes sur leur décision. C’est après que deux militaires se sont approchés et de dire aux passagers de descendre pour entrer à pieds en ville, alors qu’il  restait encore deux kilomètres. D’après eux, cela, même si ce n’était pas à cause de leurs deux agents, le véhicule n’allait franchir le barrage pour entrer avec les passagers en ville ; puisqu’il était déjà 18h 30. «  A cette heure, aucun véhicule ne rentre ni sort de la ville de Ménaka».

Concernant le camion, il a été question qu’il se retourne jusqu’à Ansongo ou au Commissariat qui était encore loin.

Et c’est ainsi que presque tous les passagers ont dû marcher environ deux kilomètres à pieds pour se rendre à Ménaka. «Car, il s’agissait, pour ceux qui connaissent bien la Région, du quartier ATTbougou au centre-ville de Ménaka», nous a précisé notre source.

Sanogo Sheibou et Zénébou Maïga

Source: Le Combat

Comments

comments

About maliba24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top