Home / actualité / Tentative d’Assassinat du chroniqueur Madou Kanté dit Maréchal Madou : une atteinte grave à la démocratie et à la liberté d’expression au Mali

Tentative d’Assassinat du chroniqueur Madou Kanté dit Maréchal Madou : une atteinte grave à la démocratie et à la liberté d’expression au Mali

Fb-Button

Sous IBK, la haine a fait disparaitre l’amour dans le cœur de pas mal de Maliens ; chaque jour que Dieu fait, le sang des patriotes est versé et le Pays devient invivable. La situation sécuritaire va de mal en pis .Il est impossible de passer une semaine sans entendre un cas d’atteinte à la liberté d’expression. La vie des chroniqueurs ; journalistes ; activistes qui dénoncent les tares du régime, est menacée. Ils sont enlevés, intimidés, séquestrés et agressés. La dernière en date, c’est la tentative d’assassinat de Madou Kanté.

Après  l’enlèvement  de Birama Touré du journal ‘’le sphinx’’ qui reste introuvable ; l’arrestation du chroniqueur Ras Bath ; l’enlèvement et l’intimidation contre Ammy Baba Cissé ; la plainte contre Adama Dramé par le fiston national…, c’est le chroniqueur Madou Kanté dit Marchal Madou, l’initiateur de Madou Ka journal qui a été victime de la barbarie des ennemis de la liberté d’expression. Intimidé, menacé …. Il y’a longtemps pour ses analyses, sa position contre tous ceux qui pillent les richesses du Pays, Maréchal Madou a reçu des balles à sa poitrine ce mardi 25 juillet 2017 vers 1h du matin à Djelibougou. Le blessé  a été admis à l’hôpital du Mali et a subi  une intervention chirurgicale.

Ce même mardi a été mouvementé. En un premier temps, des visites de responsables politiques, des mouvements, des leaders religieux au blessé. Ensuite une rencontre d’urgence au carrefour des jeunes suivie de l’assemblée générale extraordinaire de la plateforme AN TE A BANA… Des communiqués et émissions pour condamner l’acte barbare.

Au moment où le projet de la révision constitutionnelle divise les enfants du même pays, les libertés garanties par  la démocratie à chaque citoyen sont mises en cause. Les menaces et les incitations aux violences se multiplient et se  font sous l’œil passif des gouvernants. Après que  les leaders du parti au  pouvoir aient fait des menaces graves contre certains activistes comme Ras Bath, les jeunes religieux ont à leur tour mis en garde tous ceux qui dénoncent leurs leaders.

Seulement, la semaine dernière, des loubards payés par certains cadres  ont agressé les manifestants devant l’ORTM qui  exigent la démission du directeur général Sidiki N’fa Konaté. Aucune poursuite judiciaire n’a été faite contre ceux-ci comme si leur acte n’était pas condamnable. Pire, deux jours après cette barbarie des loubards, la voiture de l’épouse du chef de file de l’opposition a été endommagée  et personne ne sait les vraies raisons. A tout cela s’ajoute la menace contre l’économiste Etienne Fakaba Sissoko et Salif Diarrah du journal Maliactu.net

Maintenant, nous  comprenons  que ces jeunes qui, en longueur de journée, dénoncent avec toute énergie les dérives  de ce régime, ne sont pas en sécurité. La liberté n’est plus permise et tous ceux qui sont en train de défendre cette liberté sont en danger de mort.

Ces empêchements au peuple de manifester son mécontentement, intimidations et menaces contre les journalistes, activistes, sont contraires aux idéaux de la démocratie et une atteinte grave à la liberté d’expression.

Pour sauver la démocratie malienne, le gouvernement du Mali est interpellé à garantir la liberté d’expression, de manifestation comme indiquent les règles démocratiques.

La CEDEAO, la communauté internationale et tous les défenseurs des droits de l’homme doivent s’impliquer pour sauver la vie de ces jeunes acteurs qui inspirent et se battent pour le changement dans leur pays. Sauver cette génération consciente, c’est sauver la démocratie malienne. Sauvons nos journalistes, activistes et chroniqueurs au nom de la démocratie et de la liberté d’expression.

Guindo

 ===============================================

Tentative d’assassinat contre Madou Knaté : Des Membres de la plateforme AN TE A BANNA se prononcent

Sory Ibrahim Koné, membre de la plateforme AN TE A BANA : ‘’Nous devons apporter notre soutien total à Madou’’

« Nous déplorons cette barbarie contre Madou Ka journal et la condamnons fermement. Cette attaque contre Madou prouve que la démocratie aussi bien que la liberté d’expression sont menacées dans ce pays. Entant que jeune Malien et jeune de la plateforme AN TE A BANA, nous devons apporter tout notre soutien total à Madou Ka journal.

Par la suite, nous invitons le gouvernement à bien sécuriser les maliens, qu’ils soient du OUI ou du NON. Nous sommes tous des Maliens et notre sécurité doit être assurée par les gouvernants. Pour l’intérêt de ce pays, le gouvernement doit prendre toutes les dispositions pour ne pas  porter atteinte à la liberté d’expression. Nous demandons aux membres de la plateforme AN TE A BANA à plus de vigilance mais de rester toujours déterminés  car la lutte va bientôt aboutir ».

Mody Koita, conseiller du parti FARE : ‘’L’agression de Madou est ignoble et lâche’’

«L’agression de Madou est un acte qui doit être condamné par tous ceux qui sont favorables à la démocratie et à la liberté d’expression. Nul n’ignore que Madou est un activiste talentueux qui s’est donné corps et âme pour dénoncer les comportements des corrompus et éclairer la vérité au Mali. Son agression est ignoble et lâche. Nous exigeons au gouvernement de mener des enquêtes sur cette affaire pour que les coupables soient sanctionnés.

Tout Malien, quel que soit son camp  doit condamner cette barbarie. Tout cela tourne autour de la révision constitutionnelle. Tout le monde est contre cette révision car les gens savent qu’elle nous divise. Depuis le début, nous avons été claires, nous avons dit que nous ne sommes pas contre la révision mais le moment est très mal choisi. Il faut que les gouvernants comprennent que nous n’avons demandé que le retrait pur et simple du projet. »

Adam Dicko, présidente de l’Association des jeunes pour la citoyenneté active et la démocratie : ‘’Je condamne fermement cet acte barbare’’

« Pour moi, cela est plus qu’une agression mais une tentative d’assassinat. On a essayé de l’assassiner mais il a été chanceux. Je pense que cela est une atteinte grave à la liberté d’expression, à la République et à la démocratie. Je pense que nous sommes dans un pays de droit et chacun a le plein droit d’exprimer librement son opinion sur un sujet  d’intérêt national. Que chacun sache que la liberté d’expression est un droit que garantit la démocratie.

Attaquer quelqu’un pour la différence de vos visions est une atteinte grave aux idéaux de la démocratie. Dans l’article 1ER de la constitution de 1992, la personne humaine est sacrée et inviolable. Donc, on ne doit en aucun cas agresser un Malien parce que nous ne partageons pas la même vision des choses. Ce qui vient d’être fait à Madou est non seulement une violation des principes de la démocratie mais aussi une violation grave de la constitution de 1992 dont on ne cesse de violer constamment.

Je condamne fermement cet acte  barbare  et appelle les autorités à jouer pleinement leurs rôles pour qu’il ait une enquête indépendante et pour que la justice soit faite de manière impartiale. Il y’a de cela une semaine, quelqu’un a dit publiquement que le sang va couler  et nous voyons maintenant que le sang a coulé. Je ne dis pas que la personne est coupable mais elle doit être interrogée pour ses propos car il y’a eu coïncidence »

Ibrahim Boubakar Yoro Maiga : ‘’La Haine ne pourra rien changer’’

« Nous sommes là pour montrer toute notre solidarité à l’endroit de notre frère Maréchal Madou connu sous Madou Ka journal. Nous pouvons dire que cet acte a été orchestré, parrainé ,guidé et surveillé par les tenants du pouvoir car lors d’une conférence de presse du RPM, Baber Gano a bien dit qu’ils sont au pouvoir  donc la force et ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent. Pour moi, le coupable est le Président de la République car c’est lui qui doit sécuriser les Maliens et leurs  biens.

Nous invitons les tenants du pouvoir que ce n’est pas par la violence qu’on doit gouverner. La haine ne pourra rien changer. Les membres de la plateforme OUI comme ceux du  NON sont tous sous la protection de l’Etat et c’est à l’Etat de prendre toutes les dispositions pour la protection de son peuple. Nous invitons tous les défenseurs des droits de l’homme de s’impliquer afin que notre démocratie puisse être sauvée. »

Etienne Fakaba Sissoko, professeur d’université : ‘’Cette tentative d’assassinat de Madou Kanté dit Maréchal Madou est un acte barbare et lâche’’ 

« Cette tentative d’assassinat de Madou Kanté dit Maréchal Madou est un acte barbare et lâche .C’est quand on n’a pas d’arguments qu’on se dirige vers la violence. Les pouvoirs politiques sont devant leur responsabilité à sauvegarder la vie de leurs concitoyens parce que ce qui est en jeu aujourd’hui n’est pas  la liberté d’expression mais le droit de vivre et de se prononcer sur les questions qui touchent à la vie de notre nation.

Nous condamnons avec la dernière rigueur cet acte barbare et mettons  les gouvernants devant leur responsabilité de faire en sorte que de tel acte ne se reproduise plus. Vous voyez que la tension est forte et il faut vite avoir une solution à ce problème. Que les agresseurs sachent que nul n’a le monopole de la violence. Il faut que les autorités s’assument et qu’on retire une bonne fois pour toute ce projet de la révision constitutionnelle qui, au lieu d’unir les Maliens, les  divise. »

Ibrahima Kebe, membre de la plateforme AN TE A BANA : ‘’Le gouvernement doit prendre toutes les dispositions pour protéger tous les fils du Pays’’

« L’agression de Madou Ka journal est un acte inacceptable et nous allons prendre toutes les dispositions nécessaires pour porter plainte contre X. Depuis longtemps, nous dénonçons les menaces  et  intimidations que nous, membres de la plateforme ne cessons de recevoir. La suite de ces menaces est l’agression de Madou et  la vie de beaucoup de nous, jeunes de la plateforme, est en danger. Le gouvernement doit prendre toutes les dispositions pour protéger tous les fils du Pays. »

B.Guindo

Source: Le Pays

Comments

comments

About maliba24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top