Home / actualité / Commune I : Le torchon brûle entre les autorités communales et le Commissaire du 6ème A

Commune I : Le torchon brûle entre les autorités communales et le Commissaire du 6ème A

Fb-Button

La gestion opaque des 84 hectares de Nafadji par certains oiseaux de mauvais augure a décidément croisé le fer avec la clairvoyance, l’esprit d’équité et la volonté sans cesse manifestée du très respecté et respectable Commissaire Principal de l’hôtel de police de Korofina, Tapa Diallo.

A défaut de mettre sa tête à prix, son départ est sollicité pour permettre aux mafiosi de continuer allègrement leur contrebande foncière en toute impunité.

Aux dires de beaucoup d’observateurs de la scène foncière, depuis un certain temps en commune I, certains responsables de la mairie ayant réussi par on ne sait quel stratagème à prendre le maire en otage, ont déterré la hache de guerre pour fracasser le crâne du bouillant Commissaire Principal en charge du 6ème  Arrondissement. La raison invoquée, est le refus d’obtempérer manifesté par ce dernier à leur fallacieuse entreprise de tripatouillage foncier sur le site des soi-disant 84 hectares de Nafadji.

« Une décision émanant du Maire Mamadou B. Keïta est parvenue au niveau de certaines autorités dont le commissariat du 6ème. Elle ordonne jusqu’à nouvel ordre, l’arrêt de tous les travaux sur la zone. Affa Zankoura Doumbia, maire domanial et la tristement célèbre bande qu’il a réussie à bâtir autour de sa personne, ont foulé aux pieds ces sages instructions données par l’Officier de l’Etat Civil  pour éviter tout accrochage. Ils envoyaient leurs protégés sur les lieux pour travailler, tant pis pour les autres. Y a-t-il deux poids et deux mesures ? D’aucuns seraient-ils au-dessus de la loi ? Pourquoi entretenir une telle discrimination ?

Le Commissaire Principal Tapa Diallo ayant dénoncé cette injustice, a été traité de tous les noms. Il aurait pactisé avec le diable pour des parcelles et beaucoup d’argent.
Et pourtant c’est cet homme qui était adulé par tout le personnel de la Mairie à cause du travail de titan qu’il abat de jour comme de nuit en faveur de la sécurité des populations et de leurs biens. Ses exploits et les initiatives salvatrices dont lui seul a le secret dans la commune ne sont cachés de personne », nous a rapporté un officier de police.

« Des réunions secrètes au cours desquelles le commissaire est vilipendé à tort sont régulièrement tenues. Une correspondance aurait été rédigée, signée par le Maire et expédiée aux plus hautes autorités de la police demandant purement et simplement le départ de Tapa Diallo du 6ème Arrondissement. Pourquoi un tel acharnement sur la personne de l’homme qui a tout donné pour la sécurité, la gestion du foncier et de l’assainissement de la commune. Aux dernières nouvelles, l’officier de l’Etat Civil Mamadou B. kéita a juré n’avoir pas signé une telle lettre. Il a déclaré qu’il soutient mordicus toutes les initiatives de son commissaire.

D’ailleurs si un sondage local est organisé, la preuve éclaterait que celui-ci est l’homme qu’il faut pour barrer la route aux prédateurs fonciers.

Affa Zankoura Doumbia, le maire domanial a, au cours d’une rencontre sécuritaire à laquelle le premier responsable de l’hôtel de police de Korofina a été tardivement convié sans au préalable lui avoir décliné l’ordre du jour, proposé le cadre d’ordre suivant :

Désormais, du 1er  au 10 du mois, les éléments du 6ème assureront la sécurité sur les 84 hectares, du 11 au 20, le 12ème  prendra le relais, du 21 au 30, la boucle sera bouclée par les agents de la Brigade de Gendarmerie de Sangarébougou.

Naturellement, Tapa Diallo a décidé de ne pas exécuter cette  décision au motif qu’elle a été prise par une personne qui n’a aucune expertise avérée en matière de sécurité. C’est inégal et vicieux, a soutenu le distingué officier de police.

Il nous a aussi été rapporté qu’après l’élaboration du plan de sécurisation  de l’emprise des rails, certains conseillers à la mairie ont procédé à des morcellements et en ont tiré de l’argent. Des preuves existent. Quelle ignominie ! Le Commissaire est-il responsable de cette situation ? Pourquoi cette cabale mensongère savamment concoctée par des individus sans foi ni loi visant à porter atteinte à l’honneur et à la dignité d’un homme continue-t-elle à faire son petit bonhomme de chemin ? Qui doit porter le chapeau de la réouverture ratée de la Mosquée de Nafadji dans le dos de Tapa Diallo qui a été un des principaux acteurs de la gestion de cette crise religieuse ? Ces questions émanent d’un observateur averti du paysage foncier au Mali.

La même personne conseille au Maire actuel d’ouvrir les yeux. Il ne faut pas qu’il croit en tout ce qu’on lui raconte. S’il ne fait pas attention, des individus sans vergogne sont tapis dans la pénombre, prêts à lancer des peaux de banane sous ses pieds.

 

Certains de ses proches collaborateurs sont impliqués de la tête aux pieds dans ce fricotage foncier à ciel ouvert.

Le départ de Tapa Diallo réclamé à cor et à cri par les langues acerbes ne résoudra pas le problème. L’homme a des initiatives qui peuvent positivement changer le visage de la commune mais elles sont censurées par des gens médiocres qui ne pensent qu’à leurs immondes intérêts.

Le droit coutumier mérite d’être scrupuleusement respecté. Il est donc urgent  d’organiser un débat élargi au parquet, aux agences immobilières sur le site, les propriétaires terriens, les occupants de la zone organisés en association, la mairie de la commune pour trouver une solution définitive à ce charivari foncier qui malheureusement continue de défrayer la chronique.

La Révélation

Source: La Révélation

Comments

comments

About maliba24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top