Home / Accueil / Résolution de la crise sécuritaire au Mali : Quand l’union autour des questions nationales dérange la classe politique

Résolution de la crise sécuritaire au Mali : Quand l’union autour des questions nationales dérange la classe politique

Fb-Button

Le Mali depuis 2012 traverse la crise sécuritaire la plus grave de son histoire. En effet cette situation s’aggrave de jour en jour au vu et au su de tout le monde y compris la classe politique dans son ensemble .Entre 2012 et 2014 les attaques n’étaient axées qu’au Nord du Pays , mais de nos jours c’est le centre du Mali qui fait l’objet d’attaques quotidiennes contre les civiles et militaires et récemment la région de Koulikoro aussi a été visée .

Pour parvenir à une résolution pacifique de cette crise et à long terme, le Président  de la république IBK  a entamé plusieurs démarches au niveau international et africain, toute  chose qui a conduit à la signature  de l’accord d’Alger les 15 mai et 20 juin 2015 à Bamako entre le Mali et les différents groupes armés  et l’organisation d’une  concertation nationale

Qu’a  fait la classe politique ?

Concernant le rôle  des partis politiques, on peut  dire haut et fort  et sans ambigüité  que depuis l’éclatement  de cette  crise  la classe politique n’a jamais parlé le même langage , ne s’est jamais retrouvé  pour  adopter une position  commune  face à la menace récurrente . Tout le monde reste campé sur sa position   tout en souhaitant  malheur à son adversaire politique.  Cette attitude  compromet l’existence même  du Mali. Elle  n’est pas aussi  une  source  d’inspiration dont  la génération future doit hériter.  Chaque fois qu’il y a une question  d’intérêt national, les uns et les autres doivent se retrouver pour  parler,  se concerter,   s’unir  pour  dégager des stratégies. Les injures, la haine, l’isolation   sont à éviter  s’il s’agit de défendre  l’intérêt  et l’existence du Maliba , mais  ce qui est difficile pour la classe politique malienne c’est de faire la différence entre  l’intérêt personnel et l’intérêt  général   et chaque fois on confond une personne eà une  Nation . Face à cette  situation d’insécurité grandissante, les acteurs politiques  doivent changer de comportement, enterrer les haches de guerre pour faire la cohésion   chaque fois que le besoin se fait sentir.

Des exemples à suivre

Les partis politiques au Mali peuvent suivre  plusieurs exemples d’union   dans le monde  notamment l’exemple des Etats –Unis d’Amérique  qui ont intervenu en Iraq et en Afghanistan  au temps de George Bus , mais la classe politique américaine a peu critiqué  cette décision  du président parce que selon elle, c’était une question de sécurité nationale sans oublier l’intervention de la France en Libye qui aussi n’a suscité aucune contradiction  au niveau politique .C’est pour dire qu’il y a un temps pour les contradictions et un temps pour  l’union .  Le peuple malien aspire voir une classe politique unie derrière les intérêts du pays afin de relever les défis  du développement socioéconomique

La Révélation

Source: La Révélation

Comments

comments

About maliba24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Scroll To Top